DE | FR | IT

Le diabète gestationnel

On reconnaît un diabète gestationnel à des taux de glycémie élevés, constatés pour la première fois au cours d'une grossesse. Cette forme de diabète se déclare probablement chez 10 à 15 % des femmes enceintes ; c'est l'une des complications les plus fréquentes de la grossesse.

Le diabète apparaît lorsque l'organisme n'est plus capable de produire de l'insuline en quantité suffisante. L'insuline est une hormone produite par le pancréas ; elle régule le métabolisme glucidique dans l'organisme. Le sucre présent dans le sang fournit de l'énergie au corps.Les modifications hormonales liées à la grossesse augmentent les besoins en insuline de la future mère. Lorsque son pancréas ne produit pas assez d'insuline, il se produit une élévation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) : c'est le diabète gestationnel.
Lorsque la glycémie de la mère est élevée, le sucre traverse le placenta et parvient au fœtus. Celui-ci réagit en augmentant sa propre production d'insuline. Mais cette insuline, contrairement au sucre, ne peut pas franchir la barrière placentaire. Le taux d'insuline plus élevé qui en résulte stimule, chez le fœtus, la croissance et le stockage des graisses. Le bébé naît alors avec une taille et un poids trop importants.

Le diabète gestationnel disparaît immédiatement après l'accouchement chez pratiquement toutes les femmes, mais un diabète de type 2 se déclare ultérieurement chez 25 à 50 % d'entre elles.

Vers le haut

Commandez maintenant la brochure «Le diabète gestationnels»
boutique en ligne